DELF B2 Improve your French Listening skill

DELF B2. Examen (Compréhension de l’oral)

– 10 points –

 Répondez aux questions en cochant (X) la bonne réponse ou en écrivant l’information demandée.

Vous allez entendre 2 fois un enregistrement sonore de 2 minutes 20 secondes.

Vous aurez tout d’abord 1 minute pour lire les questions. Puis vous écouterez une première fois l’enregistrement. Concentrez-vous sur le document.

Vous aurez ensuite 1 minute pour commencer à répondre aux questions.

Vous écouterez une deuxième fois l’enregistrement.

Vous aurez encore 2 minutes pour compléter vos réponses.

————————————————————————————————————————–

1.En quelle année a eu lieu le scandale dont il est question dans le document audio ?    1 point

………………………………………………………………………….…………………………………….

2. Quel auteur a finalement eu le Goncourt cette année-là ?        1 point

□ Gilles Dusside.

□ Louis-Ferdinand Céline.

□ Guy Mazeline.

3. Louis-Ferdinand Céline était déjà un auteur connu lors du scandale.      1 point

□ Vrai.

□ Faux.

□ On ne sait pas.

4. Quelle idée Céline avait-il des élites en général.      1 point

□ Il les respectait mais ne les fréquentait pas beaucoup.

□ Il les appréciait et avait de bons rapports avec elles.

□ Il les détestait.

□ Il les adorait.

□ Il était indifférent.

5. Pourquoi Lucien Descaves a-t-il claqué la porte du restaurant, outré ?   2 points

………………………………………………………………………….……………………

6. Céline a-t-il des regrets par rapport à l’événement dont il est question ?    1 point

□ Vrai.

□ Faux.

□ On ne sait pas.

7. Quels sont les deux mots qui forment le néologisme “goncourtiser” ?     2 points

…………………………………………………

…………………………………………………

8.D’après la fin du document, actuellement, le prix Goncourt se passe en :    1 point

□ septembre.

□ octobre.

□ novembre.

□ décembre.

□ janvier.

□ février.

 

DELF B2 – Compréhension de l’oral – Correction

1.En quelle année a eu lieu le scandale dont il est question dans le document audio ?    1 point

En 1932.

2. Quel auteur a finalement eu le Goncourt cette année-là ?   1 point

□ Gilles Dusside.

□ Louis-Ferdinand Céline.

X Guy Mazeline.

3. Louis-Ferdinand Céline était déjà un auteur connu lors du scandale.   1 point

□ Vrai.

X Faux.

□ On ne sait pas.

4. Quelle idée Céline avait-il des élites en général.     1 point

□ Il les respectait mais ne les fréquentait pas beaucoup.

□ Il les appréciait et avait de bons rapports avec elles.

   X Il les détestait.

□ Il les adorait.

□ Il était indifférent.

5. Pourquoi Lucien Descaves a-t-il claqué la porte du restaurant, outré ?    2 points

Parce que la veille, les membres du jury avaient convenu que le prix serait attribué à Céline et finalement il a été attribué à Guy Mazeline, auteur beaucoup plus conformiste.

6. Céline a-t-il des regrets par rapport à l’événement dont il est question ?   1 point

□ Vrai.

□ Faux.

X On ne sait pas.

7. Quels sont les deux mots qui forment le néologisme “goncourtiser” ?   2 points

(Prix) Goncourt + Courtiser

8.D’après la fin du document, actuellement, le prix Goncourt se passe en :     1 point

□ septembre.

□ octobre.

X novembre. 


□ décembre.

□ janvier.

□ février.

Transcription du document pour la compréhension orale du DELF B2

Retour  ce matin le 7 décembre 1932… Malheureusement pas d’archives de cette incroyable journée de remise du prix Goncourt. Mais bien des années plus tard en 1968, le vainqueur du célèbre prix littéraire se souvient…

J’étais en train de travailler. Il était, je crois, midi, midi moins le quart, j’étais en train d’écrire, quand je reçois un coup de téléphone. Et à ce moment-là, je voyais très souvent Maurice Bourdet qui était à la radio à l’époque, n’est-ce pas ? Et il me dit : “Mazeline, vous avez le Goncourt”. Je dois vous dire que je ne m’y attendais pas, ou je l’espérais sans l’espérer…

Son nom, vous ne connaissez probablement pas, Guy Mazeline, son roman, vous ne l’avez probablement pas lu, “Les Loups”…

Ce que ne raconte pas ici Mazeline c’est que l’ambiance est électrique chez Drouant où le jury s’est réuni comme il le fait depuis 1914. Le sanguin membre de l’Académie Goncourt Lucien Descaves a claqué la porte du restaurant outré parce ce qu’il considère être une trahison.

La veille on s’était mis d’accord pour accorder le prix à un jeune inconnu, Louis-Ferdinand Céline pour son singulier “Voyage au Bout de la Nuit”, et voici que le conformisme l’emportait. C’en est trop pour Descaves.

Pour François Nourissier, qui dirigera l’Académie Goncourt dans les années 1990, c’est là le plus grand “scandale” de son histoire.

Et Céline ? Sa haine des élites et des manœuvres aura été renforcée par cette affaire de 1932. Au point d’en inventer un mot, un formidable néologisme, remarqué par le futur académicien Maurice Rheims dans son “Dictionnaire des mots sauvages” publié en 1969…

J’en citerait un autre de néologisme qui est très joli c’est “goncourtiser” qui est de Céline.

Qui est de Céline, oui. Céline détestait évidemment l’Académie et l’Académie Goncourt et il y a dans “goncourtiser”, Goncourt, courtiser, courtiser pour avoir le Goncourt.

Un an après le ratage de 1932, l’Académie Goncourt retrouvera l’unanimité et le soutien de la presse en récompensant Malraux et “La Condition Humaine” en 1933.

Reste que chaque année, en novembre, plane le souvenir de 1932, un souvenir en guise d’avertissement…

France Info – HISTOIRES D’INFO par Thomas Snégaroff mercredi 4 novembre 2015

More about DELF B2 here!